Tu seras la bonne

Publié le par Guylaine au naturel

Tu seras la bonne

Tout le monde autour de moi parle de toi. De ce que tu promets, de ce que tu as l’air. Certains vont même jusqu’à dire que tu changeras leur vie. Drôle de sentiment quand on parle d’une inconnue. Après les joies et les déceptions issues de la dernière, ils sont drôlement optimistes. Pourquoi m’apporterais-tu plus de réconfort que l’autre ? Pourquoi notre relation serait-elle plus satisfaisante ? Plus le temps passe, moins on est dupe devant l’émerveillement d’une nouvelle venue.

Pourtant, tu n’es pas différente des autres. Tu caches tes mauvais côtés jusqu’à ce qu’on les découvre. Tu te présentes comme un nouveau départ, une opportunité ou le secret le mieux gardé. Sous tes yeux de séductrice se cachent des drames, des déceptions, de grandes joies, mais aussi des fins tragiques. Je sais que notre relation ne durera qu’un temps. Pourtant, à ton arrivée, je me fais croire comme tous que cette fois-ci sera différente.

Je peux déjà te dire comment notre relation évoluera. Au début, on aura de bonnes intentions, on mettra tout en place pour que ça fonctionne. Je prendrai quelques bonnes résolutions pour que tout se passe pour le mieux entre nous. Qu’à cela ne tienne, tous ces vœux pieux prendront éventuellement le bord. J’en viendrai à te détester ou à t’apprécier. Rapidement, je verrai tes côtés décevants, puis les mois passeront et tu ne seras qu’une parmi tant d’autres.

J’ai beau parler cyniquement de toi, une partie de moi te désire. Je pense à la vie que tu pourrais me faire vivre, à ce que je pourrais devenir avec toi. Quand les autres parlent de leur vie avec toi, je les envie parfois. Pourquoi leur donnerais-tu plus de plaisir qu’à moi? Pourquoi les relations sont-elles si variables d’une personne à l’autre? Je sais, c’est bien égoïste tout ça. Bien que je veuille bien que tu donnes de l’attention à tout un chacun, j’aimerais que tu sois attentionnée envers moi. Sans rien enlever à personne, on se souhaite le meilleur avec toi.

Très honnêtement, je t’aime déjà. Je ne t’ai pas encore vue, je n’ai pas encore un portrait global, mais tu me plais. Je sais que ça peut paraître fou, mais pour une fois, j’ai le goût de croire à notre histoire. Pourtant, je sais que tu me réserves des déceptions. Tu sais, la première fois que tu te dis « oh, tu viens de me décevoir », arrive tôt ou tard. Voilà, tu es condamnée à devenir moins que ce que tu promets d’être. Derrière ton sourire coquin, il y a une prochaine déception ou un avenir prometteur.

Plusieurs sont passées avant toi en générant de l’espoir. Elles m’ont données de doux et de douloureux souvenirs. Certaines ont marqué mon cœur à jamais, d’autres lui ont ajouté une cicatrice supplémentaire.

Notre premier rendez-vous aura lieu dans quelques jours. Je laisse le temps me guider vers toi. Peu importe ce que je ferai d’ici là, nos chemins se croiseront : ce n’est qu’une question de temps.

J’aimerais avoir une photo de toi, mais le portrait ne sera complet qu’à la fin de notre relation. Je sais, c’est triste, mais la vie est ainsi faite.

Je ne te rencontrerai pas sur Tinder, mais plutôt sur mon calendrier. Pourquoi ? Parce que tu t’appelles 2017.

Source: http://voir.ca/pierre-yves-mcsween/2016/12/29/tu-seras-la-bonne

Guylaine au Naturel

 

Publié dans Leçons de vie

Commenter cet article